e-mail : liberturiges(at)ouvaton.org

Un autre monde, oui, mais lequel ?

 

Comment imaginer une société où l'individu est au centre de l'organisation sociale, où la satisfaction des besoins et le partage égalitaire des richesses remplacent le profit, où l'entraide et la liberté remplacent le pouvoir et la coercition ?
Les forums sociaux européens et libertaires ont essayé de répondre à cette question.
Le Forum social libertaire a eu lieu à Saint Ouen à côté du FSE. Le projet de société libertaire est basé sur l'absence d'état et sur la rupture avec le capitalisme. Il est donc logique de refuser les financements de l'état et les différentes subventions données par les conseils régional et général (composés par des politiques qui ne souhaitent pas mettre à bas le capitalisme !).
Le thème de la première journée était la lutte contre le patriarcat.

Aujourd'hui, les inégalités entre hommes et femmes, et les discriminations liées à l'orientation ou l'identité sexuelles sont toujours insupportables.
Les femmes assument toujours l'essentiel des tâches ménagères, elles sont plus touchées par le chômage et la misère, victimes de la violence masculine. Ne faudrait-il pas remettre en question le couple hétérosexuel monogame avec enfants qui cultive cette violence ?
Les luttes contre les pubs sexistes, contres les normes sexuées, pour les droits des transgenres, pour la reconnaissance de la parentalité des gays et lesbiennes… ont en commun la remise en cause du patriarcat et des rôles traditionnels des sexes.

La lutte contre le patriarcat doit retrouver les élans révolutionnaires, qui la caractérisaient dans les années 1970, pour faire émerger des projets de vie pour tous les genres et pour faire face massivement aux provo- cations et aux attaques gouverne-mentales (entre autre la nomination de Christine Boutin pour s'occuper des problèmes de suicide des jeunes homosexuels…)

Les femmes trouvent encore des difficultés à militer car ce sont elles qui s'occupent majoritairement des enfants, tout le monde s'accorde là-dessus mais qu'est-il fait pour permettre aux femmes de militer ?

Au FSL, une garderie autogérée était prévue ; au FSE aucune structure n'était prévue pour cela !

Il est temps de mettre en pratique nos idées et alternatives au sein même des forums ! Pendant que nous lancions des incantations sous les chapiteaux sur la précarité, l'écologie…pour la construction d'une autre Europe ; nous pouvions apercevoir, noyer dans la foule se déplaçant à contre courant, des travailleurs précaires de la mairie de Paris. Ils n'étaient là ni pour participer au forum social européen, ni pour donner un témoignage mais bien pour ramasser nos ordures.
Parlons en des précaires, des sans droits, des chômeurs (euses), des sans papiers, des sans terre qui essayent de s'organiser au sein du réseau No vox. Ce réseau rassemble des mouvements radicaux qui n'ont pas de modèle de société à imposer, mais qui sont tous en opposition avec les idées néolibérales. Ils n'ont pas de leader et n'ont aucune envie de prendre le pouvoir par contre ils ont des pratiques : l'autogestion, la démocratie directe, l'action directe et la désobéissance civile. Le réseau No vox a organisé des actions pendant le FSE : action contre la forteresse Europe, occupation de locaux libres de la mairie de Paris pour les sans logis…

Il faut que l'altermondialisme élargisse sa base, la contestation ne se limite pas aux classes moyennes progressistes.

Les pratiques des No Vox sont les mêmes que celles des libertaires, que ce soit dans les actions, dans les assemblées générales ou dans les débats.

Au Forum social libertaire, les débats étaient organisés très démocratiquement : absence de tribune, tours et temps de parole égaux entre les différents participant(e)s. On y a débattu jusqu'à épuisement des thèmes. Les thèmes proposés traitaient de l'écologie, des services publics libertaires, de l'Education, de l'agression publicitaire, de la lutte antipatriarcale…Et aussi des actions à mener collectivement pour la mise en pratique de nos idées et pour construire réellement une autre société et un autre monde !
De nombreux militants sont venus du FSE découvrir les pratiques anarchistes et de nombreux anarchistes ont participé aux débats du FSE.

Malgré tout, il ne fallait pas être absent du FSE, car il y a eu des échanges d'idées très importants : chaque peuple amenant ses témoignages, ses particularités, ses pratiques de luttes. Le FSE a permis la mise en place de liens pour créer des luttes collectives au niveau européen : une journée de lutte européenne dans l'Education fut mise en place comme auparavant dans le Rail (sur l'initiative de Sud Rail).

Toutes les rencontres, les discussions lors des forums sont des armes pour militer, de nouveaux arguments pour défendre nos idées.

Pour que le forum et les débats aient un réel impact dans nos luttes, il faut réussir à améliorer les pratiques et à mettre en place un vrai fonctionnement démocratique que ce soit au sein d'ATTAC ou dans toutes les structures militantes !
Nous avons tous des choses à dire qui peuvent faire avancer et progresser le mouvement altermondialiste, nous ne devons pas nous laisser dicter une ligne à suivre. Les assemblées générales doivent être courantes et décisionnelles, c'est à la base de prendre les décisions car c'est elle qui fait vivre les mouvements sociaux et altermondialistes.

Il est très important et urgent de construire la convergence des luttes ! Le forum social européen y a contribué, mais il ne faut pas normaliser le mouvement altermondialiste. Le forum social n'est qu'un élément de la contestation. ATTAC ne doit pas imposer un monde de la contestation unique, sinon Cassen va se retrouver député et nous nous serons toujours dans l'impasse.

Il y a eu des incidents dans la manifestation : -les positions dans la manif ont été tirées au sort par le comité d'organisation du FSE donc, le cortège de Solidaires se trouvait entre la Cgt et L'Unsa. Mais lors du départ de la manif, le service d'ordre Unsa Police et celui de la Cgt ont fait le forcing pour que le cortège de Solidaires passe derrière l'Unsa n'hésitant pas à jouer de la matraque télescopique et de la lacrymo.

-Un autre incident grave était la présence du PS dans la manif : ce parti qui se dit de gauche et qui fait des réformes libérales (privatisation de France Telecom, Signature à Barcelone pour l'allongement de la durée de cotisation pour la retraite…), l'autre Europe pour le PS c'est l'Europe des Charters, polluée et capitaliste.