Jeudi 2 Décembre 2004

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce soir va être dévoilé pour qui l'ignorent encore, l'activisme de la politique élyséenne et récemment des affaires étrangères dans le maintien des dictatures en Afrique ! Notre intervenant développera sa conférence sur la dictature togolaise qu'il connaît bien, étant lui-même originaire de ce pays.

M. Comi Toulabor est directeur de recherche au centre d'étude de l'Afrique noire et président de Survie Gironde.

Ces dictatures perdurent depuis l'indépendance des pays autrefois colonisés par la France. Le point d'orgue, fût le massacre génocidaire perpétré au Rwanda. Celui-ci a été largement aidé par la diplomatie française et la logistique de son armée sous couvert d'aide humanitaire.

Comment accepter que cette politique néo-colonialiste, reste dans l'ombre ?

Qu'elle soit le domaine réservé du chef de l'état, le paravent nécessaire aux pillages des ressources de l'Afrique par les multinationales de tout genre avec ELF en tête (société bâtie de toutes pièces par les services d'espionnage de l'Elysée) !

La phrase choc de Jacques Chirac en 1986 : "l'Afrique n'est pas prête à la démocratie" conforte, si ceux-ci on encore quelques scrupules, chaque pilleur, chaque société anonyme dans sa poursuite logique du pillage !

Cette Afrique déjà exsangue pendant sa période de colonisation, ne se relève pas du joug imposé par la françafrique. Les dictateurs sont bien sûr coupables des maux que peuvent endurer les Africains, mais ces mêmes dictateurs ne sont-ils pas les locataires de leurs palais (anciens palais de gouverneur pour la plupart) ? Les gérants de leur pays pour l'état français ? Les garants de la "stabilité" propre aux divers pillages perpétré par les "hommes" d'affaires français ?

Certains d'entre nous pourraient penser que cela ne concerne qu'une certaine tranche politique, eh bien non ! Tous les gouvernements sont mouillés qu'ils soient de droite, de … gauche ou de co-habitation. Les réseaux de chacun se créent toujours et ne se défont jamais. Pour preuve les réseaux d'influences de Charles Pasqua ou de Jean-Christophe Mitterrand, réussissent à se rejoindrent pour leur plus grand bonheur dans les affaires fructueuses de vente d'armes à très grosse échelle ou de tout autre trafic juteux ! Les retours des subventions de l'aide au développement ont arrosé les gros partis politiques de droites et de gauche !

Il est temps que chacun d'entre nous dénonce le double langage : la France pays des droits de l'homme et terre d'accueil pour les réfugiés politiques, largement vantée pour qui veut le croire, et cette France qui se maintient honteusement en Afrique au détriment de toutes évolutions sociales des Africains et qui rechigne à héberger les opposants politiques que ses amis dictateurs n'ont de cessent de maintenir bâillonnés et remplissent leurs prisons.

 

Médina, Le collectif libertaire et Attac 18 ont décidé sur Bourges de favoriser la Campagne "les dictateurs"que mène courageusement l'association Survie dans toute la France, lui permettre de se faire entendre afin que cesse le mensonge persistant d'une France politiquement correcte et humaniste par-dessus tout !!